Quelques “types s” courants dans le BDSM

En collaboration avec FFFBuzz.com.

N’hésitez pas de visiter le site pour des articles sur FemDom, kink et BDSM. 

Quelques “types S” courants dans le BDSM

Dans les relations BDSM, la personne dominante (ou top) est celle qui assume le pouvoir, l’autorité ou le contrôle. Cette autorité est bien sûr toujours sous couvert du consentement explicite de toutes les parties concernées. Cet échange de pouvoir peut durer de quelques minutes à toute la vie, selon les participants. 

L’autre personne n’est pas nécessairement soumise, mais nous l’appelons “type s” ou bottom. Sont ainsi inclus les esclaves, fétichistes, masochistes, sissies, travestis, brat (soumis.e.s insolent.e.s), pets (animaux de compagnie), littles (petits), kajirus, toy (jouets) et beaucoup d’autres. Il y a parfois un recouvrement entre eux, ce que j’expliquerai plus tard, mais laissez-moi commencer par vous donner une définition rapide des bottoms les plus courants. 

Les soumis.es

Une personne est soumise quand elle consent à céder le pouvoir à une autre. Cette perte de contrôle peut se dérouler dans le cadre d’une scène ou d’une relation. Cela peut aller de simplement laisser à la personne dominante le choix des vêtements à porter jusqu’au contrôle complet de tous les aspects de sa vie, pouvant inclure mais sans y être limité la nourriture, l’activité physique ou les finances. Encore une fois, cela doit toujours être consenti explicitement ! La personne dominante est ainsi vue comme une sorte de coach qui aide la personne soumise à atteindre des objectifs déterminés en commun. Ces objectifs ne se limitent pas à devenir une personne plus soumise. Par exemple, si un soumis veut raffermir son corps, je peux lui proposer des routines d’exercices physiques. S’il complète les tâches, il est récompensé, ce qui peut être aussi simple qu’un “bravo”, mais dans le cas contraire il y a des conséquences pour ses actions. Contrairement à ce qui pourrait être pensé, tous les soumis ne sont pas masochistes. Certains se plaisent à servir et se contentent de nettoyer la demeure de leur dame. D’autres préfèrent contribuer au bien-être financier de leur dominatrice.

Les esclaves

Généralement parlant, un esclave est une personne soumise qui a cédé tous ses droits à négocier avec la personne dominante. C’est ce qu’on appelle le non-consentement consenti. Un esclave prend la décision initiale de servir son Maître ou sa Maîtresse et renonce ensuite complètement à tout contrôle. Cela veut souvent dire qu’il n’y a ni safe word qui pourrait arrêter une scène ni négociation possible quand la personne dominante décide de quelque chose que ce soit, à l’intérieur ou l’extérieur du donjon. Là où un soumis à des droits dans une relation D/s, un esclave n’en a généralement pas. Il devient essentiellement la propriété de son Maître ou sa Maîtresse, qui peut disposer de son esclave comme bon lui semble. Veuillez bien noter que c’est à la fois extrême et rare, même dans des relations BDSM établies de longue date. Avant de devenir un esclave, une personne soumise aura à servir pendant une longue durée afin de démontrer une stabilité mentale suffisante pour être capable de renoncer à son propre contrôle.

bdsm

Les fétichistes

Les personnes fétichistes ont une fixation sur un objet. Sans qu’elles soient nécessairement soumises, l’objet de leur adoration est vital pour leur satisfaction sexuelle. Certains pensent que les fétichistes ne se situent pas sur le spectre D/s, mais il y a pourtant beaucoup de fétichistes qui trouvent ce qu’ils cherchent dans le cadre du BDSM. On pense souvent aux fétichistes des pieds ou des chaussures, ils sont effectivement fréquents, mais il y en a bien d’autres. Cela pourrait être un fétichisme des foulards, de certains types de matériaux (cuir, vinyl, latex ou autres), des ongles fraîchement vernis, des chaussettes sales, des rousses… J’ai ainsi dans mon cheptel un fétichiste dont je dis en riant que je n’existe à ses yeux qu’en dessous de mes genoux (il est fétichiste du latex et des pieds). Il n’est pas du tout soumis, mais il a besoin de toucher mes pieds recouverts de latex pour être satisfait sexuellement.

Fetish Mistress

Les masochistes

Les masochistes sont ceux qui recherchent le plaisir par la douleur. Quand on pense à la scène stéréotypée d’une femme tout de cuir vêtue fouettant son partenaire, ce type est probablement un masochiste. Beaucoup des masochistes que je connais ne sont pas soumis, malgré leur besoin d’être humilié ou dégradé, physiquement ou mentalement pendant les séances. Le masochisme peut aussi être auto-infligé, ce qui valide bien qu’ils ne sont pas nécessairement soumis.

Les sissies et travestis 

Les sissies et les travestis sont des hommes qui portent des vêtements et du maquillage de femmes et adoptent un comportement féminin. Généralement parlant, une sissy est “forcée” par sa Dominatrice à s’habiller en femme tandis qu’un travesti le fait de son propre chef. S’ils peuvent ou non vouloir vivre leur vie en tant que femmes, il y a différentes causes qui peuvent pousser vers cette pratique. Certains peuvent être attirés par l’esthétique de s’habiller avec des vêtements plus féminins. D’autres trouvent cela humiliant. Je refuse de participer à des séances de travestissement basées sur l’humiliation car je ne vois rien d’humiliant à être une femme. Pour d’autres, c’est l’occasion de casser les stéréotypes sur la masculinité et la féminité. D’autres enfin aspirent à créer une relation plus féminine avec leur Dominatrice car, généralement parlant, deux femmes interagissent différemment d’une femme avec un homme.

Il peut y avoir beaucoup de fluidité entre ces différents rôles. Un esclave peut être fétichiste sans être masochiste (espérons que sa Dominatrice ne soit pas sadique !). Un travesti n’est pas nécessairement soumis mais pourra prendre plaisir à porter les beaux vêtements que seules les femmes peuvent porter. Une dominatrice pourra être masochiste. Comme avec toutes les pratiques BDSM, il n’y a pas de règles si ce n’est qu’elles doivent avoir lieu entre deux adultes consentants. Un jour quelqu’un pourra s’identifier en tant que soumis, le lendemain se rendre compte qu’il est fétichiste et le suivant porter une belle robe et des talons hauts. Les humains évoluent constamment, que ce soit dans le cadre du BDSM ou non. Si vous naviguez entre ces différents rôles, pas de problème. Restez en sécurité et restez kinky !

Si vous aimez mes articles, n’hésitez pas de les partager sur les réseaux sociaux. Pour lire plus sur mes aventures BDSM plus régulièrement, suivez-moi sur Twitter.

Inanna Justice, Domina à Paris

Partagez sur vos réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Vous souhaitez commenter ?

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Shopping Basket

Confirm your age

We require users to be 18 years old (FR) / 21 years old (US)