Témoignages

Je ne modifie pas les témoignages sauf pour enlever les détails qui pourraient compromettre l’anonymat ou la sécurité de moi ou l’autre. Les fautes appartiennent à l’auteur.

Un pari, une initiation BDSM

Suite à un pari, Francis va être initié au BDSM par Inanna Justice 

Le pari 

Un de mes plus grands tort est de tenir ma parole. Mais est- ce vraiment un tort : quand je fais un pari que je perds le résultat peut être désagréable … 

Mon ami Jean-Claude est un libertin et il connait à ce titre les meilleurs plans de Paris et il connait ma curiosité au sujet de la BDSM.

Jeudi dernier nous déjeunions ensemble à Circonstance, Rue du Faubourg Montmartre, un bistro où on sait qu’on ne sera pas déçu ni par l’accueil ni par ce qu’on trouve dans des assiettes inventives. 

 « Alors Françis où en es -tu de ta recherche d’une Sex friend ? »

 « Ce n’est pas évident car dès qu’on débute une relation de ce genre, je m’aperçois que l’élue dévie très vite de ses intentions de départ et me demande d’avoir plus que du sexe. J’ai beau lui dire que je suis pas amateur de sexe Vanille et qu’elle n’acceptera pas mes fantasmes, par exemple de jouer au soumis. Elle s’accroche à l’idée que nos rapports ne devraient pas rester Sex Friend mais évoluer vers une relation amoureuse ».

 « Mis à part ton problème avec tes relations féminines sex friend, as toujours ce fantasme de jouer au soumis Françis ? Je te mets au défi de le réaliser : je te connais : tu n’en est pas capable ».

 « Je n’en suis pas capable tu te trompes… je ne vais pas me mettre entre les mains d’un sadique qui se moquera de mon fantasme et qui ne me laissera pas partir sans marques visibles de son initiation ». 

 « Tu fais un pari avec moi ? Je connais une maîtresse parfaite pour ta 1er rencontre qui te fera aimer d’être un soumis. Mais je n’insiste pas car tu ne suivras mon conseil et tu n’auras même pas le le courage de la rencontrer… »

 «  Moi je parie que je peux le faire et j’accepte ton pari. Tu me la présente ? »

Dominatrix initiation pari

Rendez vous vidéo avec Inanna Justice

Voilà comment j’ai connu Inanna Justice… Sur la demande de Jean-Claude, après qu’il ait eu, me concernant, un contact avec elle, je me suis connecté sur son site. Inanna Justice étant présentée en tenus sexy jupe de cuir rouge, talons hauts, cravache à la main. 

En regardant son site je l’ai trouvé remarquable tant par les photos que par les explications données par Inanna Justice dans sa présentation et tout spécialement sur ses motivations pour exercer cette activité. Ce qu’elle veut avoir avec ses soumis ce sont des relations basées sur le respect et sur la bienveillance. J’étais à la fois rassuré par le sérieux de son site et effrayé à la vue des fouets qui garnissaient un mur de son Donjon et aussi es photos de certains soumis.

Sa conclusion était qu’elle pensait que cette initiation était source de valeur (et de douleur) et serait inoubliable pour les participants.

J’ai donc décidé de prendre contact avec elle. Pour cela je devais d’abord remplir un questionnaire détaillé visant à préciser mes choix et éviter des erreurs dans ma demande. Par exemple j’ai déclaré être un soumis de valeur et pas un homme à la recherche d’humiliations … il a fallu que j’indique aussi e que je voulais comme Jeux de Contraintes. J’ai choisi dans une longue liste ce qui me semblait possible de supporter : les jeux d’impact avec objet (soft) et les fessées à la main.

Après avoir rempli ce questionnaire j’ai pu écrire un message pour lui demander un rendez vous.

L’étape suivant consistait à verser un acompte sur l’offrande proposée en contrepartie de la séance d’initiation. Elle m’a indiqué que pour une initiation je devais choisir une durée de 1 H 30 et avoir par vidéo un entretien avec elle d’au moins 15 minutes pour préciser certains points et lui poser les questions que je voulais. 

Le jour et l’heure de cet entretien ont été fixés. La séance d’initiation étant prévue le dimanche suivant.

A 10h30 précises grâce à la magie d’internet et au lien qu’elle m’avait adressé, nous voilà face à face en train de discuter. Inanna m’est apparue très simple et élégante. Souriante, elle me demande comment j’envisage notre rencontre, ce que je veux et ce qui me fait peur. J’ai du mal à imaginer qu’une femme aussi avenante et souriante pourrait avoir du plaisir à me frapper… Elle me conseille de réserver une séance de 1 heure 30 qui me permettra d’avoir une idée complète de ce que signifie être soumis à sa maitresse et de découvrir les base de la BDSM. 

Elle insiste sur l’aspect expérience unique dont je me souviendrai toute ma vie. Inquiet je lui demande si je pourrai supporter d’être fouetté et battu pendant 90 minutes ? Inanna Justice me répond qu’elle n’a pas envie de me dégoûter et que s’agissant d’une première expérience elle saura mesurer ses coups.

Je lui demande de me préciser la tenue à porter quand je pénétrerai dans son Donjon : elle me répond complètement nu… j’ai un instant de panique : je vais vraiment subir une dure et humiliante initiation.

Pas vraiment rassuré, le désir l’emportant sur la peur, j’accepte de prendre rendez vous pour cette séance et les modalités de mon offrande sont fixées. Je m’en acquitterai et ensuite la veille du rendez-vous, après demain Samedi, je recevrai un message me donnant l’adresse où je devrai me rendre Dimanche à 14 heures.

Je reçois l’adresse qui se situe dans le 20° à Paris et après une soirée tranquille je m’endors paisiblement après avoir regardé un film sur internet 

Après un sommeil agité je me prépare pour le rendez-vous de 14 heures et à nouveau je panique de ne pas savoir ce qui m’attends. Je prends ma voiture à 13 heures pour aller à mon rendez vous. 

 Arrivée au rendez -vous d’initiation 

On est Dimanche et je trouve assez facilement une place pour stationner. L’immeuble où je me rends est banal : une petite porte dans une facade étroite. J’ai si peur que j’ai envie de me sauver mais à 14 heures exactement mon téléphone sonne et Inanna Justice me donne le code de la porte en me demandant de monter. Arrivé à l’étage, la porte est ouverte et j’entre dans l’antre d’Inanna Justice …

 « Enfin vous voilà en chair et en os. Entrez et asseyez-vous : la montée est pénible. » Elle m’offre alors un verre d’eau. 

Inanna est très sexy avec sa jupe courte rouge et son haut au décolleté sexy. Elle est maquillée et sa bouche rouge me fascine. Je regarde les lieux où nous sommes : un petit salon avec vue sur une cuisine au fond. On est assis sur un canapé d’angle. Son calme et sa gentillesse me rassurent. 

J’ose une question : « Ce que vous allez faire c’est votre activité est-ce en plus quelque chose qui vous donne du plaisir  ? »

« Oui Françis, je suis sadique et j’aimerai vous faire souffrir alors que dans la vie quotidienne je suis la plus douce des femmes. Je retirerai du plaisir et même de la jouissance en vous fouettant… Allez maintenant retirer vos vêtements dans la salle de bains en ne gardant que votre slip et appelez moi Madame et pas Inanna ».

J’entre dans la salle de bains petite mais confortable puis je reviens penaud la retrouver en slip. 

Initiation pari BDSM

1 Heure 30 d’initiation

Madame me regarde du haut en bas et ouvre une porte pour que j’entre dans une autre pièce meublée par un grand lit et une sorte de meuble bas comme un prie dieu. Il y a aussi une barre attachée au plafond et une collection de fouets contre le mur et des placards « Levez les bras et croisez vos mains au dessus de la tête ».

Elle me tourne autour, me touche de son corps, me caresse le dos mets sa tête contre mon cou et me claque soudain les fesses puis me pince en les tordant mes bouts de sein. Je lui dis que cela me fait mal. 

« Bien sûr, c’est fait exprès » et elle les pince de plus en plus fort : je cris et elle a un sourire sardonique en continuant à pincer mes bouts de sein auxquels elle attache deux pinces qui me font très mal… 

Elle tourne toujours autour de moi tout en me faisant de petites caresses et de légers frottements avec son corps. Sa peau est douce et chaude et j’aime son contact. Quand elle ressent mon plaisir elle me fesse énergiquement les cuisses et continue de me tourner autour de moi en alternant caresses sourires et claques. Soudain elle me dit de baisser mes bras et elle arrache mon slip je suis nu… et vraiment entre ses mains.

« Venez maintenant. Je vais vous attacher et on va passer aux choses sérieuses ».

Elle me fait agenouiller sur son drôle de meuble, les mains en avant sur deux planches, les pieds tirés en arrière et les cuisses ouvertes. Elle m’attache les chevilles, les genoux, les mains sur les planchettes devant moi et une large ceinture m’immobilise le dos. Généreusement elle place un coussin sous ma tête pour mon confort. 

 « Je vais maintenant vous fouetter mais je vous montrerai à chaque fois le fouet que je vais utiliser… Pour vous aider à supporter la douleur vous devez maitriser votre respiration : respirez calmement et normalement. Si vous avez mal vous pouvez crier, cela ne me dérange pas, au contraire. Je vous donne les mots de sauvegarde : Vert tout va bien. Orange frappez moins fort. Rouge arrêtez immédiatement l’exercice d’impact en cours … ».

Je peux vous dire que je ne me sens pas du tout rassuré. 

« Pour vous échauffer je commence par deux martinets en daim peu douloureux ». 

Inanna me frappe en même temps rapidement avec ces deux martinets en croisant les coups. Je suis étonné de ne pas avoir mal et même de trouver agréable cette première volée. 

Elle me montre alors deux martinets à lanière de cuir et se met à m’asséner des coups croisés de plus en plus rapides et de plus fort. Je supporte mais des gémissements m’échappent car je ressens une forte douleur. 

« Bien vous supportez, c’est bien. Maintenant regardez : je vais utiliser des martinets à lanière de cuir tressés ». 

Bien que les coups soient mesurés je crie de douleur entre chaque frappe et j’espère qu’elle va s’arrêter. Je la regarde elle a un sourire ravi  : visiblement cela lui plait de me fouetter et de me faire mal.

On fait une pause et elle me montre une sorte de planche en bois avec un manche qu’elle appelle un Paddle « Vous allez recevoir une bonne fessée que vous avez d’ailleurs demandé ».

Elle me frappe sur les fesses puis sur les cuisses et à nouveau sur les fesses sans que je devine où le prochain coup va arriver. Le bruit d’impact est mat un claquement sec sur la peau et la douleur, supportable au début, augmente avec le nombre de coups. Je me mets à crier de plus en plus fort. Enfin après un moment qui m’a semblé interminable la fessée s’arrête : mes cuisses et mes fesses me cuisent. 

Madame me montre alors une cravache qu’elle fait siffler et frappe un meuble pour que j’entende le bruit d’impact très sec. Elle me caresse le dos avec sa cravache et tout à coup me frappe d’un coup l’intérieur de mes deux pieds : je pousse un hurlement tant la douleur est forte… Alors elle me cravache avec énergie les fesses et les cuisses : je crie à chaque coup et je me tords dans mes liens. Enfin elle s’arrête.

 Inanna Justice et sa ceinture gode 

Inanna s’assied à côté de moi et me touche les bourses en les tordant : je gémis. Elle utilise alors un très gros et long vibromasseur le long de mon pénis et de mes bourses : la sensation est très agréable et me donne un vrai plaisir. En même temps elle me pince et me serre mes parties génitales. C’est un mélange de douleur et de plaisir qui me secoue et ce moment dure longtemps. 

Alors elle met un gant et doucement entre un doigt dans mon anus. On ne m’a jamais fait cela et la sensation est si agréable que je me détends. Elle en profite pour l’enfonce plus. Je lui dit que c’est la première fois et que je compte demander à ma sex friend de renouveler l’expérience. Dans son site elle parlait de sa collection de godes. Je lui demande si elle en a un. 

« Bien sûr. J’ai compris vous n’osez pas l’avouer mais vous avez envie que je l’utilise sur vous Je vais utiliser sur ma ceinture un gode à diamètre étroit par rapport à un sexe normal et je j’arrêterai de l’enfoncer quand vous le direz ».

Je suis toujours attaché et je meurs d’envie de cette expérience. Je sens que je peux lui faire confiance. Elle mets sa ceinture gode et après préparation de mon anus elle force doucement l’entrée et je ressens au fur et à mesure qu’elle enfonce son gode un plaisir inconnu. A mi longueur du gode je lui demande de s’arrêter. Je sens que je suis en train de jouir tant le plaisir ressenti est fort. 

« Et vous Madame avez-vous aimé ? »

«J’ai adoré et pour vous c’est une deuxième initiation » 

initiation BDSM pari

Accroché à une poutre par des chaines 

Comme je me plains d’avoir des courbatures Madame me détache et me place sous la poutre qui traverse la pièce. Mes poignets sont pris dans de bracelets et suspendus par deux chaines à la poutre. Je suis debout nu es bras en l’air et je me sens totalement à sa merci.

Madame semble satisfaite de ma position et tourne autour de moi en souriant et en me caressant le dos avec des lanières de cuir dont je vois qu’elles font partie d’un fouet qui me fait très peur.

Calmement elle se place devant moi en me regardant dans les yeux et me lacère un coup après l’autre en semblant satisfaite des cris que je pousse a chaque impact.

Le supplice s’arrête enfin et courtoisement elle me montre une longue badine et un fouet avec une longue mèche dont j’ai lu que bien manié il pouvait laisser des traces sur les points d’impact et procurer une douleur peu supportable. Elle me demande de choisir un des deux « je choisis la badine Madame ».

Inanna se remets devant moi et fait siffler sa badine tout près de mon corps. Je me crispe dans l’attente de sa morsure. Après quelques simulations elle me frappe. Je hurle car la douleur brève est cuisante. Ravie de son effet elle me cingle à plusieurs reprises je me mords pour ne pas crier « orange ».

 « Bien nous allons terminer votre initiation par un petit jeu : j’adore jouer avec mes soumis ».

Elle pose contre le mur en face de moi deux martinets différents, la cravache, le fouet à plusieurs lanières, la badine et le fouet à long manche avec une longue lanière terminée par un nœud qui s’enroule autour du corps lors de son impact.

« Francis vous avez devant vous 6 fouets différents. Je prends des dès que je vais jeter deux fois : la premier nombre indiquera le fouet que je vais utiliser. Le deuxième donnera le nombre de coups que je vous appliquerai mais cette fois-ci sans retenue. Vous êtes prêt ? Cela va vous faire mal ».

Je suis prêt car je veux surmonter cette dernière épreuve…Les dès décident que ce sera le fouet à plusieurs lanières et le hasard décide que ce sera 8 coups…

« Vous êtes prêt ? Vous allez compter les coups ce sera plus facile à supporter ».

Je me raidis. Inanna Justice recule et me frappe violemment dans le dos sur les fesses et les cuisses. Je compte les coups mais j’arrive à ne pas crier et cette fois. Je ne sens moins la douleur… Au 8eme coup, je regrette même qu’il n’y en ait pas un neuvième coup…

Madame semble ravie d’avoir pu me trapper aussi fort qu’elle voulait grâce son « jeu ».

Moi je pense que mon initiation a été un succès.

Après m’être habillé Inanna me fait assoir dans le salon d’entrée, m’offre à boire et me demande mon impression. 

FIn de mon après midi chez Inanna Justice

« Je dois reconnaître que comme vous me l’aviez annoncé, ce moment aura été inoubliable et que c’est une expérience dont je m’en souviendrai toute ma vie. Une découverte aussi que le plaisir pouvait procéder de la douleur. Finalement c’est moins dur que je le pensais et je suis fier d’avoir tenu. Et vous Madame avez-vous aimé ? »

« Je vous l’ai dit je suis sadique et j’ai adoré vous faire souffrir en vous sentant terrorisé mais en vous frappant avec modération comme je vous l’avais promis pour une initiation ».

Je quitte les lieux et je vais pouvoir dire à Jean Claude que j’ai gagné mon pari. .. Ce qui me pose problème c’est que je me demande si PAR LA SUITE je ne vais pas demander à Inanna Justice de revenir chez elle pour une autre séance de domination … 

Abonnez-vous à ma newsletter et suivez-moi sur Twitter pour prendre de mes nouvelles régulièrement. Vous pouvez lire d’autres témoignages ici.

Inanna Justice, Dominatrice à Paris

Partagez sur vos réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Vous souhaitez commenter ?

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Shopping Basket

Confirm your age

We require users to be 18 years old (FR) / 21 years old (US)