Fantasmes vs. la réalité dans les séances BDSM

Fantasmes vs. la réalité dans les séances BDSM

Fantasmes vs. la réalité dans les séances BDSM

Voici un petit récit qui explique pourquoi vous devez vous préparer si les choses ne se déroulent pas exactement comme vous l’aviez imaginé (et que parfois c’est mieux ainsi).

fantasmes realite Maitresse BDSM
Le fouet n’est pas pour tout le monde !

Comme vous le savez peut-être, j’ai un faible pour les débutants et j’adore montrer aux gens les plaisirs de ce merveilleux terrain de jeu qu’est le BDSM. Ayant un peu d’expérience dans ce domaine, je comprends que souvent les attentes des gens sont très différentes de ce qui se passe réellement dans une scène BDSM.

Quand ce jeune homme m’a contacté, il m’a dit qu’il voulait absolument goûter à mon fouet et à la canne anglaise, deux pratiques qui peuvent être assez intenses, même pour ceux qui ont plus d’expérience dans le BDSM. Si vous avez regardé des vidéos de FemDom, vous savez probablement quels effets ces pratiques peuvent avoir sur le cul de quelqu’un. Même avec les légères caresses d’un fouet, des marques sont très probables et peuvent durer quelques jours, surtout si vous n’êtes pas un joueur expérimenté. La canne, elle aussi, provoque généralement de belles marques et contusions. Ce sont des outils qui sont censés être sévères, et lorsqu’ils sont utilisés correctement (et par quelqu’un qui est capable de les utiliser correctement), ce sont des instruments fabuleux. Mais, à mon avis, ils ne conviennent pas à la plupart des débutants.

Lors de cette séance, j’ai décidé que je ferais effectivement des jeux d’impact, mais j’ai commencé doucement, très doucement. Je lui donne quelques fessées légères alors qu’il porte encore son caleçon. Après quelques minutes, quand je commence à sentir son corps se réchauffer, je lui ordonne d’enlever ses sous-vêtements et je continue à le fesser à mains nues. Ses fesses commencent à devenir rouges, plus chaudes au toucher, et j’attrape un paddle. Celle que j’ai choisie est en daim souple pour qu’il s’habitue avant de passer à un outil plus sévère. Je trouve qu’il y a une grande différence psychologique entre les mains nues et les outils sur les gens, donc encore une fois, je veux l’aider à s’habituer lentement.

Je passe ensuite à une paire de martinets en daim, en alternant entre un doux glissement des lanières sur son dos et des coups plus fermes sur la partie charnue de ses fesses. Je choisis ensuite un martinet plus lourd qui a un plus grand facteur de « bruit sourd » (par opposition au facteur de « piqûre »). Je lui donne quelques bons coups, en touchant à nouveau son corps et en réchauffant sa chair pour ce qui est à venir.

réalité fantastmes séance bdsm
Inanna Justice avec un martinet

Je prends une cravache en cuir et je marche autour de son corps, en testant sa résistance à ce nouvel outil. Je le frappe légèrement sur les jambes, les bras et le torse, puis de plus en plus fort à l’endroit où je compte faire atterrir la queue du fouet plus tard. Il n’arrive pas à entrer dans le jeu. Je vois qu’il souffre, mais ce n’est pas le genre de souffrance que je recherche. Ayant beaucoup d’expérience avec différents types de clients, je suis assez douée pour lire les corps, et celui-ci n’en tire pas le plaisir qu’il attendait. S’il a du mal avec ces jouets, il ne va VRAIMENT pas aimer la morsure d’un fouet.

Je lui explique qu’il n’est pas prêt pour la canne ou le fouet aujourd’hui, mais que j’ai d’autres choses en tête pour lui. Je le détache et je le pose par terre. Je ne vais pas vous expliquer les détails, mais je décide de terminer notre séance avec d’autres jeux.

Après notre séance, je l’invite à rester pour prendre un verre afin de faire le point. Je lui demande quelles sont ses premières réflexions. Sans surprise, il me dit qu’il n’a pas apprécié les jeux d’impact. Sa partie préférée ? Lorsque j’ai adapté le style de jeu parce que j’ai senti que son corps ne répondait pas comme je voulais.

Lorsque vous contactez une Domina, nous aimons entendre vos idées, que vous soyez un débutant ou un joueur confirmé. Je m’inspire de ce qui vous excite, mais parfois, ce que vous demandez n’est pas raisonnable. Je l’ai déjà dit ailleurs sur mon site web, mais cela mérite d’être répété : c’est moi qui mène la danse. Je prends vos fantasmes et vos désirs et je les modifie pour que nous puissions tous les deux profiter du temps que nous passons ensemble. Rassurez-vous en sachant que je veux vraiment que vous viviez une expérience extraordinaire, mais que parfois le programme du jour n’est pas tout à fait ce à quoi vous vous attendiez.

*Je suis heureuse de vous annoncer que depuis il a goûté au fouet et à la canne. La deuxième fois qu’il est venu pour une séance, il était beaucoup plus détendu car il avait confiance en ma capacité d’adaptation à ses désirs. Il a pu se laisser aller et entrer dans ce subspace magique où les endorphines et l’adrénaline noient la douleur.

Fantasmes vs. la réalité dans les séances BDSM

Abonnez-vous à ma newsletter et suivez-moi sur Twitter pour prendre de mes nouvelles régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *